Pourquoi dans une période de crise de trésorerie, il est indispensable que les DRH et les DAF s’intéressent aux remboursements des Indemnités Journalières par les CPAM ?

Anne VERGER, directrice de l’activité maladie au sein du Groupe Kalycia, vous réponen 3 questions.

Comment la Covid-19 a impacté les services RH et paie ? 

Les équipes ont affronté à partir de mi-mars, une situation particulièrement lourde et difficile à gérer : la gestion de l’activité partielle ainsi que celle de ces arrêts spéciaux, dont les modalités ont évolué dans le temps.
Selon l’Assurance Maladie, 3,2 millions d’arrêts de travail sont liés à l’épidémie du coronavirusDans le détail, les médecins ont prescrit 600 000 arrêts maladie, l’Assurance Maladie a reçu 400 000 demandes d’arrêts dérogatoires mais la part la plus importante est de 2,3 Millions d’arrêts délivrés à la demande des employeurs pour garde d’enfants. 
Alors que le confinement a conduit à un recul important d’autres pathologies (grippe, gastroentérite, accidents de travail, etc), la charge de travail a été malgré tout considérable avec des impacts en paie nombreux et souvent rétroactifs… 

Anne VERGER

Anne VERGER, directrice de l’activité maladie

Comment pouvez-vous aider les entreprises ? 

On parle souvent de la digitalisation de la fonction RH, pour le recrutement, la formation, l’expérience collaborateur. Mais on aborde peu les possibilités et les bénéfices de cette digitalisation sur les activités administratives de la DRH et notamment au recouvrement des IJ. C’est une niche significative d’optimisation tant opérationnelle que financière. Ltravail de rapprochement se fait encore trop souvent manuellement ligne par ligne, salarié par salarié. Imaginez ce que cela représente quand vous avez des centaines d’arrêts maladie à traiter !
Pourtant, il y a là, selon nos statistiques, pour une entreprise de 1000 salariés, près de 300 000€ à récupérer auprès des CPAM. Cet apport de cash ne devrait pas être négligé surtout dans une période où le besoin de trésorerie des entreprises se fait toujours plus pressant.


Quels conseils donneriez-vous 
aux responsables paie et ressources humaines ? 

Premièrement, faire le point sur le nombre d’arrêts maladie passés en paie et leur taux de recouvrementce qui permettra de mesurer le cash-flow à récupérer.
Puis, mettre en place un plan d’action afin de récupérer les Indemnités Journalières au plus vite. Cette activité peut être une charge de travail très importante car il faut d’abord effectuer le rapprochement pour tous les dossiers salariés, puis chercher la cause du non-remboursement auprès des CPAM et des salariés (non-envoi de l’arrêt de travail du salarié ou du certificat de naissance, incohérence du salaire déclaré…) pour les dossiers non remboursés.
Pour rendre cette activité plus productive, nous avons veloppé un Portail IJ qui télécharge les bordereaux et effectue les rapprochementen automatique à près de 70% avec les indemnités avancées en paie. L’activité des équipes RH se focusse donc sur les 30% des dossiers non remboursés restants.
Nos équipes peuvent également prendre en charge, pour l’entreprise, les démarches lourdes et fastidieuses de reprise des dossiers auprès des CPAM. Plus que jamais nous militons pour cette automatisation du processus de gestion des IJ, qui permet d’accélérer les remboursements et de maîtriser efficacement la trésorerie ! 

* au 22/4/2020